GR10 de St Jean Pied de Port à Luz St Sauveur


du 28/06/2022 au 20/07/2022

 

EN cours reprise debut septembre  correction fautes d'ortographes de frappes (pas de correcteur, à faire à la main)  et imprecisions, photos à terminer

 * Matériel

Sac à dos Osprey 60L Tente hubba, hubba Montre Coros Vertix
Matelas Sea to summit Veste pluie 66North Sac de couchage decath 0C°
Pantalon pluie Vertical° Short Pantalon
Doudoune plumes Vertical 2 maillots manches courtes Première couche Odlo manches longues
un Marcel + 1 chemise 3 Slips 2 Paires de chaussettes
Tongs Trousse pharmacie Réchaud + gamelle
Opinel + couverts Lampe de poche Téléphone, écouteurs, cables
Gourde simple Gourde LifeStraw Sacs étanches pour le sac de couchage et la doudoune
Bonnet Topo guide Pyrénées Occidentales Topo guide Pyrénées centrales
Batons de marche Léki Boite de micropure pour l'eau Lunettes de vue, normales et soleil
  • affaires de toilette(brosse, ciseaux, dentifrice, brosse à dent, savon,shampoing, pince à épiler, pince anti-tics,..)
  • Chaussures de trail Salomon XA pro (je les ai jetées au bout de quelques jours car vraiment pas faites pour de la grande randonnée)

J'ai tout utilisé.

* Ce que je ne prendrai plus
Chaussures trail Salomon. A éviter. Vraiment pas faites pour de la randonnée. Très fragiles, trop étroites, mauvaise adhérance accentuée par l'usure très (trop) rapide de la semelle. Avec les chaussure trempées et trop étroites, j'ai attrapé d'énormes ampoules. 

Kayland Excellents

Le jour de repos à Etsaut, je suis parti en stop à Oloron acheter des chaussures tiges basses de la marque KAYLAND superbes, quel confort et quelle assurance en toutes circonstances. Sans cela mes vacances s'arrêteaient

De même j'acheté un paire de chaussettes en mérinos que je conseille vivement, très confortables et pas d'odeur. Je les passais à l'eau tous les soirs, c'était suffisant. Je me suis également acheté un nouveau téléphone, c'est pourquoi jusqu'au départ d'Etsaut, il n'y a pas beaucoup  de photos.

Autre conseil, pour le soir, prendre plutot des claquettes que des tongs, avec les ampoules les tongs ne sont pas faciles à enfiler. Certains avaient des crocks, pas mal non plus. Eviter autant que possible l'opérateur Free, il ne passe pas dans de nombreux endroits. (Arrens, Garvanie, et bien évidemment dans la montagne...). Pas d'internet, ni de réseau téléphone. J'ai dû faire confiance à mes compagnons de voyage qui rpévoyait la journée ou pour téléphoner. En plus par de possibilité d'être averti si je me trompe de parcours, je devais vraiment faire très attention au marquag.. Rageant pour un forfait à 15€/mois alors qu'il n'y a pas de problèmes pour les autres opérateurs.

* Km effort : C'est le kilométrage donné par ma montre auquel je rajoute 1km par 100m de dénivelé positif. On peut aussi rajouter 1km pour 300m négatif ce que je n'ai pas fait.

* Temps effort : C'est le temps sans les pauses.

* Ma journée type : réveil 6h au lever du jour, somnolence jusqu'à 6h30, rangement du matériel, p'tit dej et départ entre 7h30 et 8h, arrêt vers 15h/16h, coucher vers 19h30, sommeil vers 20h si pas de bruit , la nuit arrivant vers 21h30.

Pour les pauses, j'ai opté pour l'incontournable du randonneur :  pain, saucisson et fromage, quelque fois un fruit.

29/06/2022
De Saint Jean Pied de Port à Kaskoleta

Cliquer pour voir le parcours


Km effectués : 17,41 km
Ascension       : 956 m
Descente        : 533 m
Km effort       : 26,41 km
Temps effort   : 5h20

Arrivé en fin d'après midi, je m'installe au camping de Saint Jean Pied de Port. Ville touristique sur la route de Saint Jacques de Compostelle. J'échange quelques mots avec Nicolas, un autre randonneur parti d'Hendaye et qui projettte d'aller jusqu'à Banyuls. En fait Je ferai une grande partie de ma randonnée en sa compagnie, faisant à peu près les même étapes.

Départ le 29/06 au matin. Le temps est agréable pour cette étape qui je pensais serait une mise en jambe. Tout comme l'étape suivante, je l'avais déjà faite en 2020 mais après plusieurs jours de randonnée étant à l'époque parti d'Hendaye.  Elle m'a paru plus difficle que je prévoyais, peut être parce que c'était mon premier jour. Rien de bien méchantcependant, il y aura des étapes bien plus rudes.
Beaucoup de bitume mais très peu de voitures. Pratiquement aucune. 
Arrivé à Estérençuby le restaurant à l'entrée du village est fermé a son jour de fermeture. Je décide de piqueniquer.  Un peu frustré car après avoir mangé, je m'aperçois qu'à 100m après un virage il y a un "logis de France" qui semble bien agréable. Je m'y arrête pour boire un coca et je repars vers Kaskoleta. Ce restaurant/hôtel semble un bon endroit pour prendre un peu de bon temps sur le GR.

Le gite Kaskoléta (650 m) n'a pas changé. J'y bivouaque au gite (9€ avec sanitaire et douche) et commande le petit déjeuner pour le lendemain. 
Le ciel se voile, on annonce de la pluie dans la nuit et pour toute la journée.

Je rencontre ce jour-là Myriam avec qui je marcherai une bonne partie, on faisait un petit trio avec Nicolas. Rencontre également avec Steeve, un britannique vivant à Dallas; à chaque étape il cherchait le chemin le plus court ou le moins pénible  pour se rendre à l'étape suivante. Souvent il privilégeait le bitume, car le parcours était moins pentu. Rencontre également avec Jim et Nicholas sa femme (Nicholas, prononcer Nicolas,  est un prénom féminin en Australie, des australiens qui ont fait une halte au gite et sont partis bivouaqués un peu plus loin.

Repas : Soupe, lyophilisé et fromage.

 Cette nuit là, et c'était la seule sur le parcours, il faisait un peu froid. J'ai bien dormi, mais avec bonnet, doudoune et le  pantalon léger anti-pluie.

IMG_20220630_074500Hotel/restaurant Esterencuby

IMG_20220630_092035

30/06/2022
 Kaskoleta au col de Barbagiak (chalets d'Iraty) 

 Km effectués : 21,12 km
 Ascension       : 1433 m
 Descente        : 782 m
 Km effort       : 35,12 km
 Temps effort   : 6h17

Effectivement ce matin le ciel est bas, il bruine et ne fait pas très chaud. Nous sommes dans le brouiilard ou les nuages.
Après un bon petit déjeuner, pris au gite, je range mes affaires sous un abri et me voilà parti. 
Au fur et à mesure que le jour avance la pluie se fait plus intense. je ne prends pas assez soin de mon téléphone qui dans la montée du col d'Itau rend l'âme, noyé.

Je rejoins Myriam avec laquelle je poursuivrai la marche jusqu'au bas du col de Barbagiak.

Le passage au col d'Irau (1035m) sur le plateau se fait dans les nuages accompagné d'une pluie battante et glaçante. Impossible de voir les cromlechs, pourtant à côté du GR10 (j'avais pu les voir sous les soleil en 2020).

Puis la descente s'effectue jusqu'au chalet Pedro qui faute de réservations ce jour de pluie(les randonneurs ne sont pas considérés comme (bons?) clients)  a fermé. et on nous le fait savoir sans ménagement. 
Nous nous arrêtons un peu plus loin dans une auberge (on voyait l'éclairage au loin)  qui fait la promotion du fromage local. Accueil assez froid, sans sympathie. Il faut dire nous arrivons croté, transmis de froid  et dégoulinants avec nos deux sacs à dos. Nous apprécions cependant notre "gouter", soupe copieuse pour Myriam, sandwish local pour moi, l'atmosphère se déride. Myriam décide de s'attarder un peu et je remonte seul vers les chalets d'Iraty.

J'ai une chambre (15€/nuitée) dans l'annexe tout comme Myriam. Chambre petite mais très vaste cuisine et vaste endroit commun. Nicolas prendra également une chambre mais dans le batiment principal.

Nous prenons notre diner au restaurant juxtant les chalets avec Myriam, Jim et sa femme Nicholas. Accueil pas du tout sympathique, à priori les randonneurs ne sont pas appréciés et pourtant ce soir nous sommes les seuls clients avec un autre couple. Repas correct et bon petit déjeuner.

Jim, Nicholas sa femme, et Nicolas le randonneur rencontré à Saint Jean Pied de Port avaient bivouaqué la veille sous la pluie. Ce soir là tout le monde a dormi aux chalets d'Iraty. 

 

IMG_20220630_092035

IMG_20220630_105431

IMG_20220630_105434

 

 

 

 

 

01/07/2022
Chalets d'Iraty - Gite Logibard

Km effectués   : 30,62 km
Ascension       : 1170 m
Descente        : 2136 m
Km effort       : 41,62 km
Temps effort   : 9h52

Départ assez tôt le matin, la pluie a cessé, il fait ni trop chaud ni trop froid.
Au départ, je voulais prendre la variante pour raccourcir un peu la distance et recupérer de ces deux jours sous la pluie un peu éprouvant.

Au lieu de 6h prévu la veille, j'ai marché presque 10h.

Je manque la bifurcation de la variante qui m'aurait fait gagner au moins 50mn et poursuis sur le parcours normal. Très beau paysage, on evolue un peu en corniche, il faut rester prudent. Puis passage pendant plusieurs km par un sentier incontournable défoncé par les troupeaux de vaches. Ce n'est que gadoue et flaques d'eau. 

Manque de chance, en plus de ne plus avoir de téléphone, en me changeant, je perds sur le chemin mon argent et carte bleue. Sur les conseils de Myriam qui m'avait rejoint, je  cache mon sac à dos dans les fougères  et fait le chemin inverse. Je retrouve mon portefeuille à quelques km de là, ouf  Au retour bien évidement je passe une heure à rechercher mon sac à dos. Dans les Pyrenées toutes les fougères et recoins se ressemblent, je croyais ne pas y arriver. J'aurais dû être plus attentif, Myriam avait mis en évidence sur un tronc d'arbre un petit mot à mon intention que j'ai perçu un peu tard.

J'utilise pour la première fois ma gourde stérilisante en puisant de l'eau dans un abreuvoir.

Finalement j'arrive à 19H au gite, le temps de passer les pieds sous la table sans me laver. 

Je retrouve Myriam, le couple d'Australien, Steeve et Nicolas. 

Comme mes chaussures sont couvertes de boue, assez trempées, je fais l'erreur de les passer à l'eau pour les nettoyer

Repas au gite.

02/07/2022
Gite Logibar - Gite Saint Engrâce

Km effectués   : 26,80 km
 Ascension       : 1676 m
 Descente        : 1462 m
 Km effort       :  42,80 km
 Temps effort   : 9h32

Une grosse journée nous attend aujourd'hui. je pars les chaussures très humides malgré que je les ai bourrées de papier et changées à plusierus reprises, ce qui m'occasionnera des ampoules.

Passage par la passerelle d'Holzarte surplombant le canyon d'Olhadubi de 240m, magnifique.

Le temps est ensoleillé, le parcours sans grande difficulté. Une bonne promenade, un peu longue mais en grand epartie agréable. Je rejoins à 5km de Saint Engrace Myriam qui se repose au bord de la route, puis Nicolas arrive à son tour. Nous terminons ce parcours ensemble. Avec Nicolas, nous bivouaquons au gite. Je prends soin de mes pieds.  

A visiter la belle église de Saint Engrace, pour 2€ vous avez droit à un éclairage et de la musique religieuse.

Repas au gite, excellent, très bon accueil.

 

03/07/2022
Gite Saint Engrâce (620m) - Refuge Jeandel (La Pierre ST Martin)

Km effectués  : 11,22 km
Ascension       : 1314 m
Descente        :  331 m
Km effort       :  24,22 km
Temps effort   : 4h38

Beau temps mais des orages sont annoncés en soirée. Myriam, Nicolas et moi réservons nos places au refuge. Nous prévoyons tous de faire une petite journée. 

De Saint Engrace, le chemin monte régulièrement jusqu'au col de Pierre Saint Martin (1760m), puis on rejoint en pente douce le refuge d'Arrte-la Pierre Saint Martin (1630m).

Petite station de ski avec une épicerie qui permet un ravitaillement, mais peu de choses pour le randonneur.

Les orages arrivent bien en soirée mais sans grande violence. 

Repas au refuge : excellent

04/07/2022
Refuge Jeandel (La Pierre ST Martin) - Camping Lescun

Km effectués  : 16,33 km
Ascension       :  768 m
Descente        :  1547 m
Km effort       :  23,33 km
Temps effort   : 6h42

Nous faisons le parcours ensemble avec Myriam et Nicolas. 

Peu après le départ, passage par un goulée où il faut tenir un cable et faire un peu de grimpette. Un chien nous accompagne sur une bonne partie de chemin.

Au gite de Lescun, un peu avant le camping, nous prenons tous les trois un verre au bar du village. Nous y retrouvons Steeve, toujours sur le parcours. L'épicerie est fermée et n'ouvrirra que le lendemain. Bizarre en pleine saison, ils sont en travaux. 

Nicolas et moi bivouaquons au camping du Lauzart (850m).

Le camping municipal est très bien, mais l'herbe était un peu haute. Je n'y prête pas attention en journée, mais le lendemain matin une grande quantité de  rosée s'y est deposée. En peu de temps, mes chaussures sont de nouveau trempées,  mes pauvres pieds continuent à souffrir de l'humidité. 

05/07/2022
Camping Lescun - Gite La Garbuge à Etsau.

Une bonne montée, mais surtout une descente assez raide sur un chemin de pierres humides. Je me retrouve un moment à genou en glissant. Myriam a fait une chute plus importante car elle a abimé ses lunettes. Nicolas également a glissé sans gravité.

L'arrivée au gite est bienvenue surtout que je me sens fatigué. En fait nous le savions encore pas mais Steeve, Myriam, les Australiens et moi-même avons tous attrapé le Covid. Myriam et Steeve ont dû abandonner, je ne sais pas pour les australiens mais ils devaient de toute façon terminer leur séjour à Etsau je crois. Ils étaient à un ou deux jours de marche car ils progressaient plus lentement.

Repas au gite

A partir de ce jour, nous ne rencontrerons plus d'humidité extérieure, ni même de rosée. Heureusement car mon ampoule sur mon orteil est énorme (elle s'grandissait de jour en jour) jusqu'à prendre toute la longueur de l'orteil), j'ai dû en prendre soin jusqu'au dernier jour. Un peu frustrant car je n'ai pu me rafraichir les pieds dans les rivières que les tous derniers jours. Heureusement, elle était sur l'orteil. Elle ne me genera pas pour marcher et ne s'infectera pas. Mais pendant plusieurs jours, j'ai dû faire sortir le liquide qui s'accumulait.

Gîte La Garbure

06/07/2022
Jour de repos au Gite La Garbuge à  Etsau.

Petit village sympa avec un bar/restaurant, une petite épicerie. Bus pour un petit bourg Bedous où se trouve un petit Intermaché. Pour les achats plus conséquents, on peut prendre le train (ou le stop) jusqu'à Oloron.

Nicolas bibouvaque au bord de la rivière. Nous prenons le bus pour rejoindre Bedous où j'espère trouver un téléphone au bureau de Poste. Nicolas lui se rend à l'intermaché se ravitailler. Pour le téléphone, je dois aller à Oloron. Jour de grève à la SNCF, pas de train pour rejoindre  Oloron, première bourgade dans la vallée. Finalement le stop fonctionne très bien pour descendre dans la vallée, les habitants des villages de montagne sont très solidaires.

Je m'achète un téléphone, une paire de chaussures et de très bonnes chaussettes en Merinos. Egalement des pansements pour mes ampoules, j'ai bien envie de ne pas m'arreté là.

Mes nouvelles chaussures Kayland sont vraiment bien. Si vous hésitez ou ne savez pas quoi acheter, je vous les conseille vivement. Confortables et très sures. En plus les miennes sont Gore-Tex et malgrè la chaleur aucun problème.

Le soir et la nuit j'ai un fort mal de gorge. Je décide ce jour-là de ne plus dormir en gite ou refuge. 

Je préfère de toute façon dormir sous la tente, si possible en camping pour profiter des douches et autres commodités. La demi-pension en refuge c'est un peu la facilité, surtout par temps de pluie. Mais dormir dans les dortoirs, lorsqu'il fait beau, ce n'est pas ce que j'apprécie le plus.

07/07/2022
Gite La Garbuge  Etsau - Bivouac Gentau (Ayous)

Km effectués  : 15,64 km
Ascension       : 1827 m
Descente        :  468 m
Km effort       :  33,64 km
Temps effort   : 6h20

Le lac Gentau fait partie des lacs d'Ayous.

Depuis ce jour jusqu'a Luz St Sauveur, le ciel sera d'un bleu azur. Heureusement que nous étions toujours en altitude la chaleur sera très suppportable.

Grosse journée en perspective avec le passage par le col d'Ayous (2188m). Nous partons tous Myriam, Nicolas et moi-même à 7h30. Myriam ne se sent pas très en forme. Elle ira jusqu'à Gabas, le refuge du lac d'Ayous étant complet.

Très vite nous nous distançons les uns des autres, car nos rythmes sont différents.

Un peu d'asphalte puis on attaque le chemin de la mature Chemin creusé dans la roche pour atteindre et descendre les grands troncs de sapins de plus de 30m devant servir de mâts aux navires de guerre. Les troncs étaient descendus par 6 boeufs, deux à l'avant et 4 à l'arrière. Puis les troncs étaient acheminaient jusqu'à Bayonne par la rivière. Passage long de 1,2km, assez vertigineux, mais plutôt large (4m de haut sur 4m de large d'après les brochures, il faut dire que ce n'est pas toujours le cas) et au final sans grand danger. Mais avec le sac il faut être prudent. Descendre ce chemin par temps humide avec 14kg sur le dos me semble périlleux.

Depuis le chemin, très belle vue sur le fort de Portalet, fort ayant servi de prison à Léon Blum, puis Pétain.

La progression se fait en montée sur jusqu'au col d'Ayous. Magnifique vue depuis le col. 

Puis le GR se poursuit en pente douce jusqu'au refuge et le lac.  
Nous faisons nous adieux à Myriam car nous risquons de ne plus la revoir, ce qui sera le cas pour moi.
(J'ai appris par Nicolas qu'avec le covid, trop atteinte, Myriam s'arrêtera à Arrens. J'espère qu'elle pourra reprendre l'année prochaine.)

Le bivouac est autorisé sur une partie autour du lac Gentau (1947m) où nous nous installons Nicolas et moi-même.

Petite discussion avec un pêcheur venu passer la nuit. Il nous parle du réchauffement et nous fait savoir qu'il y a quelques années les eaux du lac étaient limpides sans algues. Pour lui, il faut passer maintenant  au dessus de 2 000m pour retrouver un lac avec une eau limpide.

Un endroit un peu idyllique, certainement un des plus beau du parcours. Il n'y a ici que des randonneurs et quelques pêcheurs passionnés (500 D+ depuis le parking) qui viennent de la vallée à pied car aucun autre moyen ne permet d'y accèder.

Fort du Portalet

Lac Gentau

Refuge Ayous

Ayous lac Miey (1917m)

Ayous Cascade

 

 

 

 
Chemin de la mature

 

Ayous le Refuge

Ayous le Refuge

Bivouac lac Gentau

Lac Gentau le matin

 

 

 

08/07/2022
Bivouac lac Gentau (Ayous) - Bivouac Cabane de Cézy

Km effectués  : 20,54 km
Ascension       : 1022m
Descente        : 1272 m
Km effort       :  33,64 km
Temps effort   : 8h26

Temps magnifique. J'accompagne Nicolas jusqu'à la bifurcation qui mène au tour du Pic du Midi d'Ossau qu'il va faire (hors GR10).

Je descends par la route jusqu'à l'épicerie de Gabas pour me ravitailler.

Attention : Il y a à Gabas le croisement du GR10 et du GR108, et l'épicerie est sur le GR108. Heureusement qu'un randonneur se rendant à Lourdes par le GR108 me le fait remarquer, sinon je m'embarquais sur le mauvais chemin.

Après Gabas, la montée est particulièrement longue et raide. Je néglige un petit ruisseau pour me ravitailler en eau. Ne pas lratter car il n'y plus d'eau jusqu'aux cbanes de Cézy.

A m-montée vers le col, j''arrive en fin de journée à la bifurcation de la variante du GR10 près des cabannes de Cézy (1620 m). Un peu assoiffé, je cherche de l'eau désespérement. J'interpelle un couple de randonneurs qui arrivent dans le sens inverse. Ils connaissent très bien le coin et vont bivouaquer dans la cabanne que je prenais pour une bergerie. Il y a une source un peu plus loin, près d'une véritable bergerie.

Je plante ma tente sur ce beau plateau pensant passer une nuit tranquille. C'était sans compter sur un troupeau de vaches qui n'a cessé de passer et repasser près de ma tente toute la nuit, et 30/40 clochettes cela empêche un homme de dormir. Et bien évidemment au matin, tout le troupeau avait disparu.

 

Bivouac CézyVue Cézy

 

 

 

 

 

 

 

 

09/07/2022
Cabane de Cézy - Gourette

Km effectués  : 14,07 km
Ascension       : 1187m
Descente        : 1465m
Km effort       :  25,07km
Temps effort   : 6h39

La montée vers la Hourquette d'Arre (2 465 m) est assez raide. Depuis la cabanne du Cézy, cela débute par un sentier légèrement en corniche un peu vertigineux (selon mon avis de ce matin là) mais toujours assez large. Il faut cependant comme  beaucoup d'endroits du parcours rester concentré et prudent, un sac de 14kg/16kg cela change la donne.

Arrivé à Hourquette d'Arre, la descente jusqu'au lac d'Anglas est en lacets et assez raide.

Un peu plus de monde qu'au lac d'Ayous car on peut y venir à pied de Gourette par un large chemin  mais cela reste tout à fait acceptable.

Je poursuis tranquillement jusqu'à Gourette. Le camping se trouve à 30mn à pied du centre ville. il n'y a qu'une route à grande circulation qui y mène. La propriétaire à qui je téléphone se propose de venir me chercher.

Arthur et Antonin, venus également dans les Pyrénées  pour poursuivre GR10 commencé en 2020 à partir de Logibar me rejoignent.

Diner avec Arthur et Antonin au restaurant du camping. Très bons hamburgers.

Col Hourquette d'Arre

20220709_122151

Lac d'Anglas

Chevaux près du lacDescente près de Gourette

10/07/2022
Gourette - Arrens-Marsous

Km effectués  : 19,45 km
Ascension       : 1256 m
Descente        : 1695 m
Km effort       :  31,45km
Temps effort   : 9h26

Peu de souvenir de cette partie. Avec Arthur et Antonin, nous décidons de nous retrouver au camping d'Arrens-Marsous. Ils ont une trentaine d'année et galopent comme des lapins.

Mais en arrivant à Arrens-Marsous, impossible de les joindre. Pas de réseau bien que mon téléphone m'indique l'inverse, depuis un moment déjà téléphone.

En fait j'apprends que l''opérateur Free ne passe pas. Ni réseau, ni internet. C'est un peu fort, rien avec un forfait à 19€, alors qu'un forfait même à 2€/3€ chez un autre opérateur passe sans problème.

J'ai dû demander à des passants où se trouvait le camping car hors GR10. Je  fais un bref résumé  il s'en est fallu de peu que je continue ma route, car de les premiers passants ne savaient pas si il y avait un camping dans ce petit bourg. En fait il y en a deux assez importants à l'entrée du village, à l'opposé du GR. Le camping Mialanne où j'ai séjourné est très bien et moderne (Wifi, machine à laversanitaires impeccables, grande salle commune avec frigo, boulloire,..) bien qu'en bord de route, mais ce n'était pas génant.

 Grace au Wifi du camping, je retrouve Arthur et Antonin au bar du village, ils ont choisi l'autre camping. Nous dinons au restaurant.

Il y a un Proxi proche du camping et ouvert le dimanche matin, super.

Arrens-Marsous marque la fin du premier topo guide "Pyrénées Occidentales"

11/07/2022
Arrens-Marsou - Lac d'Estaing

Km effectués  : 14,52 km
Ascension       : 945m
Descente        : 693m
Km effort       :  23,52km
Temps effort   : 6h35

 Arthur et Antonin devant prendre le train le lendemain depuis Lourdes vont marcher jusqu'au Cauterets, un sacré parcours.

Je me contente de marcher jusqu'au lac d'Estaing, me sentant un peu fatigué, je décide de ralentir un peu car je devais rentrer le 15 juillet,ce qui me laisse de la marge, mais qui ne sera finalement pas le cas.

Promenade tranquille, le paysage est reposant, je ne presse pas le pas et apprécie ces moments.

Lac d'Estaing est assez familiale, grand camping, restauration, calme.

Je dine  en terrasse au restaurant "Le Lac d'Estaing", à l'opposé du camping. Très bon plat à base de cochon noir de leur production. Accueil sympathique.

12/07/2022
Lac d'Estaing - Cauterets

Km effectués  : 14,52 km
Ascension       : 945m
Descente        : 693m
Km effort       :  23,52km
Temps effort   : 6h35

Depart assez tôt en passant par le col d'Ilhéou. Montée assez raide mais le col arrive assez finalement assez rapidement. Je croise de nombreux touristes montés par le téléphérique et qui reviennent je suppose à Cauterets par le chemin. Certains doivent un peu s'égarer car on me demande plusieurs fois des renseignements. Si on ne prête pas attention il est facile de suivre un chemin creusé par les troupeaux et s'éloigner du sentier qui rejoint le GR et mène au lac.

J'arrive vers 12h au refuge d'Ilhéou. Il y a une belle zone de bivouac au bord du lac. Finalement je décide de poursuivre et de me rendre à Cauterets 

Du lac d'Ilhéou jusqu'à Cauterets le chemin n'est pas des plus agréables.

Je pensais  me reposer un peu à Cauterets et  faire quelque balades dans le coin avant mon départ prévu le 15 depuis Lourdes.

A Cauterets, en me rendant à la pharmacie, Nicolas m'annonce par téléphone que Myriam a le covid et quitte le GR. Il l'a rencontré à Arrens-Marsous où il prenait un jour de repos. Je décide de faire un test me trouvant sur place. Résultat, je suis également positif, mais quasiment sans symptomes. Quelques fois juste une petite toux en altitude et en effort, généralement à partir de 1 500m.

Comme je dois m'isoler, plutôt que rentrer et rester enfermé dans une chambre au risque de contaminer mes proches, je décide avec Astrid ma compagne restée en Lorraine de prolonger de quelques jours mon séjour dans les Pyrénées. Dans la mesure où je bivouaque et me rend plus dans un endroit fermé, je ne risque pas de contaminer quelqu'un d'autant que je me sens plutot bien.

13/07/2022
Journée de repos à Cauterets

Discussion au camping avec un randonneur qui fait le HRP et qui me fait part de son expérience.

Repos, balade dans la cité. Préparation des prochains jours. Changement de mes réservations de train et d'hôtel.

 

14/07/2022
Cauterets - Lac de Gaube

Km effectués  : 13,72 km
Ascension       : 1248m
Descente        : 606m
Km effort       :  25,72km
Temps effort   : 5h18

Je décide de faire une petite journée.

Je sais que Nicolas s'est reposé un jour à Arrens et bivouaque au lac d'Ilhéou. 

Je passe par la Raillère et le pont d'Espagne, superbes cascades,  magnifiques. Il commence par y avoir de nombreux touristes.

Le restaurant du refuge du lac de Gaube est quasi complet. les personnes peuvent s'y rendre par télésièges depuis le pont d'Espagne. Je trouve une place et  prendre une tarte aux Myrtilles. Je repars de l'autre côté du lac pour bivouaquer,  l'aire de bivouac est à l'opposé du refuge et sur le GR. L'endroit est magnifique et reposant.

Toujours pas de réseau, Free ne doit pas avoir beaucoup de clients dans les Pyrénées. Je ne peux joindre Nicolas, J'imagine qu'il s'arrêtera après s'être approvisionné à Cauterets. En bivouaquant au lac, je fais le pari de l'attendre et effectivement il arrivera en mileu d'après midi. 

En discutant il me présente ses prévisions pour les jours suivants jusqu'à Luz St Sauveur. Cela me convient. Nous convenons de randonnée ces prochaisn jours ensemble sachant que chacun a son rythme et ses habitudes.

15/07/202

Lac de Gaube - Refuge Baysselance

Km effectués  : 10,79 km
Ascension       : 1577m
Descente        : 691m
Km effort       :  25,79km
Temps effort   : 5h04

Très beau parcours.

Relativement facile et une grande sénérité jusqu'au refuge Houlette de Gaube.

Après il faut monter sur un chemin en lacets asssez pentu jusqu'au col Hourquette d'Ossou (2700m). Là nous avons laissé nos sacs à dos pour monter par une pente assez raide jusqu'au sommet du petit Vignemal 3032m. 

Du col Hourquette d'Ossou, le refuge de Baysselance est à 5mn. Des zones de bivouac sont prévues à proximité, gratuites mais sans accès aux sanitaires. Les emplacements sont  en terre battue au mileu de la rocaille. Même en prenant plus grand soin, les tentes sont recouvertes de poussières. Ce sera la marque pour le reste de la randonnée pour ceux ayant bivouaquer à cet endroit.
Refuge sympathique. Je commande une très bonne omellete aux fromages en milieu de l'après midi et une bonne bière.

16/07/202
Refuge Baysselance - refuge CAF La grange de Hole

Km effectués  : 15,94 km
Ascension       : 602m
Descente        : 1790m
Km effort       :  22,94km
Temps effort   : 6h05

Mis à part les premiers km où il y a un petit passage en corniche, le parcours est très reposant. 

Des nombreux occupants au refuge. Nous sommes à proximité du cirque de Gavarnie et c'est le week-end.
Nous campons pour environ 10€/personne avec accès aux sanitaires.

Le village touristique est à 20mn. Toujours pas de réseau. Internet gratuit à l'OF, les employées de l'OF me prête leur téléphone pour rassurer mes proches. Il y a un magasin de sport en face de l'OF qui a toute la gamme des plats Lyophilisés et tous les équipements de montagne. L'épicerie du village quant à elle est dévalisée, il ne reste plus grand chose, l'accueil y est très sympathique.

17/07/202
refuge CAF La grange de Hole : visite du Cirque de Gavarnie

Km effectués  : 25,24 km
Ascension       : 1333m
Descente        : 1365m
Km effort       :  38,24km
Temps effort   : 6h51

Je pars sans le sac. Nicolas prends le sien et portera la nourriture et les gourdes d'eau pour la journée.
C'est Nicolas qui a préparé le parcours, je ne peux pas faire grand chose, free ne passe toujours pas, c'est assez frustrant. Nous faisons une grande boucle au départ du refuge. Jusqu'au restaurant au pied des cascades nous ne rencontrons personne. Nous arrivons au cirque un peu avant 11H, les touristes arrivent en nombre.

Au retour des cascades, juste avant le restaurant nous prenons un chemin à droite qui nous raménera par un sentier un peu aérien  à l'ombre jusqu'à Gavarnie.

18/07/202
Refuge CAF La grange de Hole / Camping St Barzeque (Sia)

Km effectués  : 20,38 km
Ascension       : 1092m
Descente        : 1677m
Km effort       :  38,24km
Temps effort   : 6h58

Parcours simple, les derniers kms se font sur la route.

Camping simple et très sympa. Café/bar mais pas de ravitaillement. Le propriétaire tient un petit café des année 1970. Il nous montre une photo prise par une caméra nocturne d'un ours passé à proximité il y a quelques jours. Il est parti du côté d'Estaing nous assure-t-il. Il est propriétaire d"une centaine de brebis qui passent l'été en estive dans la montagne, surveillées de temps en temps par un berger ami. L'an passé, 113 brebis avaient péries dont 3 tuées vraissemblablement par l'ours, les autres se sont précipées dans un ravin.

19/07/2022
Camping St Barzeque (Sia) - Luz St Sauveur

Km effectués  : 8,18 km
Ascension       : 301m
Descente        : 514m
Km effort       : 13,18km
Temps effort   : 2h33

Après un dernier effort de 300mD+, descente sur Luz St Sauveur, fin pour cette année.

Je fais mes adieux à Nicolas. Nous prenons un dernier café. Il poursuit jusqu'à Barèges et prévoit de s'y reposer un jour.

Je suis également assez éprouvé, ces derniers 8km étaient plutôt longs. Je ne sais pas si je serai allé jusqu'à Barèges. Le camping de Luz est au milieu du Bourg, juste à côté de l'OF. D'autant que le sac repose maintenant que sur mes épaules, j'ai un peu trop maigri du bassin et la ceinture du sac ne me sert plus au bassin.

Retour sur Lourdes en fin d'après midi, nuit à l'Hôtel et retour en Lorraine avec le TGV du lendemain  de 7h