Marathon de New York

3:37:04

 

Bon déjà peu de gens peuvent se vanter d'avoir battu Yannick Noah. Ben moi si, je l'ai aperçu à l'arrivée. Ce n'est pas au tennis mais cela je ne suis pas obligé de l'avouer.

Je ne retrouve plus mon CR alors je puise un peu dans mes souvenirs.

Lorsque l'on arrrive en bus vers la ligne de départ, on peut voir à travers les vitres  les handicapés qui partent avant nous passer sur le pont Verazzano, et là on se fait tout petit. On se dit que l'on a pas le droit d'avoir de stress car eux font beaucoup plus d'effort que nous autres.

C'est un marathon où j'ai souffert plus que d'habitude, réputé pour être assez difficile. Par rapport à Paris, on fait en moyenne 10mn de plus.

Pour ma part, j'ai du faire un arrêt vers le km 10 pour me masser le mollet, je pensais arrêter, puis en repartant tout doucement heureusement  la douleur s'est dissipée.

Un autre arrêt technique vers le km 20, heureusement qu'il y avait des cabines et là pour repartir cela m"a pris du temps. 

Le plus dur pour moi fut lorsque le ballon des 3h30 m'a dépassé juste avant une longue  montée, peu après le km 20

Ce que est sûr c'est un superbe marathon, un très belle ambiance et on est encouragé tout au long du parcours. 

Mylène, qui faisait partie du groupe avec lequel je me suis inscrit me retrouve vers le km 25. Nous courons ensemble, elle peine un peu, puis dans les 2 derniers miles, elle part comme un fusée, je ne l'ai revue qu'à l'arrivée.

La fin dans Central Park est valonné, j'ai trouvé ces derniers miles fatiguants certes mais aussez euphorisant.
Je me souviens juste de m'être dit (je termine d'habitude assez bien) au dernier km, j'envoie la sauce, puis au km je me suis dit attends le 800m, puis au  800m je me suis dit attends le 600m, finalement je n'ai accéléré que  sur les 20 derniers mètres.

En fait je pensais faire un meilleur temps ayant couru en 3h22 en avril de la même année  à Rotterdam. 

J'ai fait deux erreurs :

  • Participer à la course de l'ONU la veille, 6km tout à fait inutile
  • Visiter le musée la veille également alors que je n'étais pas en forme.

Un des marathons à faire assurement. Nous sommes restés 6 jours à New York.